émissions bien etre canal Algerie

11 mars, 2013

Poursuivre dans le Ciel

23 octobre, 2012

Poursuivre dans le Ciel

 

Ce que l’on sait le mieux,
c’est ce que l’on n’a jamais appris.

Accepte tout ce qui T’arrive comme étant la Volonté de Dieu.
Apprends ce que Tu dois apprendre et permet aux autres
d’apprendre ce qu’ils doivent apprendre et continue à aimer.

Acquérir un Savoir est une chose;
en avoir la compréhension en est une autre.

Apprendre c’est découvrir ce que vous saviez déjà.

Faire, c’est démontrer que vous le savez.

Enseigner, c’est rappeler aux autres qu’ils le savent aussi bien que vous. Vous êtes toujours en train d’apprendre, de faire et d’enseigner.

Apprendre, c’est être attentif à la Vie qui bat.

Apprendre, c’est se retrouver.

Apprendre, c’est Savoir,
Savoir c’est Connaître,
et Connaître c’est Aimer.

Apprendre sans réfléchir est vain.
Réfléchir sans apprendre est dangereux.

Apprenez à quelqu’un à être utile
et vous lui rendrez sa dignité d’être humain.

Reconnaissez vos défaillances avec calme
et apprenez d’elles les leçons
qu’elles sont destinées à vous enseigner.

Apprends à Te connaître avant de vouloir tout connaître.

Apprenons donc ici-bas ces choses dont la Connaissance puisse
se poursuivre dans le Ciel.

Ce n’est pas dans la Connaissance qu’est le Bonheur,
mais dans l’acquisition de la Connaissance.

Ce que l’on sait, savoir qu’on le sait;
ce qu’on ne sait pas, savoir qu’on ne le sait pas:
c’est véritablement Savoir.

 

Il n’y a pas de hasard dans le savoir il Ya le pouvoir dévin

20 octobre, 2012

 

 

La vie ne se mesure pas par le nombre de respirations prises mais par le nombre de moments qui nous ont coupé le souffle.

 

Avez-vous déjà réalisé que la seule période de la vie qui aspire à vieillir est l’enfance ? Si tu as moins de 10 ans, tu es tellement excité à l’idée de vieillir que tu penses en fractions.

« Quel âge as-tu ? »

« J’ai six ans et demi »

Pourtant, tu n’auras jamais trente-six ans et demi !

Tu as 6 ans et demi, presque 7 !

C’est le bonheur !

 

Tu deviens par la suite adolescent, tu pourras difficilement te retenir ! Tu sautes d’une année à l’autre, presque des années.

« Quel âge as-tu ? »

« Je vais avoir 16 ans »

Tu as peut-être 13 ans mais tu vas avoir 16 ans !

Et le plus beau jour de la vie… tu deviens majeur… 18 ans.

Youpi ! Le mot même a l’air d’une cérémonie !

 

Tu as ensuite 20 ans. Quand on aime on a toujours 20 ans ! Puis, tu passes le cap des 30 ans ! Et puis, tu as 33 ans, l’âge du Christ. Que s’est-il passé ?

Il est MORT à cet âge-là ! On y repense à deux fois !

Y a quelque chose qui cloche là … tu t’en vas sur 40.

Wow ! Applique les freins, la vie te glisse entre les doigts !

 

Avant de t’en rendre compte, tu arrives à 50, un demi-siècle… et tes rêves s’envolent. Mais attends !!!

Tu te rends à 60. Tu ne pensais pas te rendre là ! La pension de vieillesse qui arrive. Et, tout doucement, tu arrives à 70 !

Par la suite, la vie se vit au jour le jour, tu comptes les saisons, tu te mêles dans les jours de semaine !

 

Puis à 80, chaque jour devient un cycle complet !

Tu te rends au dîner, tu arrives à 16 h 30 et tu as hâte d’aller te coucher !

Et ça ne s’arrête pas là ! Quand tu arrives à l’âge de 90, tu commences à régresser !

« Il n’avait pas encore 92 ! » entend-on au salon funéraire.

Et une chose étrange arrive. Si tu te rends à 100 ans, tu redeviens enfant !

« J’ai 101 ans et demi ! »

 

Je vous souhaite de tous vous rendre à un 101 ans et demi en santé !

 

Savoir moins et aimer plus est plus louable que de savoir plus

20 octobre, 2012

Le chemin du Savoir commence aussitôt que l’on a tourné la page.

Le fait d’admettre que l’on ne sait pas tout est le premier pas
de notre voyage vers la connaissance.

Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.

Le plus sûr moyen de cacher aux autres les limites de son savoir
est de ne pas les dépasser.

Le savoir conduit à l’unité; l’ignorance, à la diversité.

Le savoir de l’être humain se tarit sans le partage et la transmission.

Le savoir est fils de l’expérience.

Le savoir est la clef des richesses intérieures.

Le savoir est source de puissance.

Le savoir ne connaît aucun rang.

Le savoir ne fait pas obligatoirement de nous un chef,
mais il peut nous aider à décider du chef que nous devons suivre.

Le vrai savoir connaît ses propres limites.

Les connaissances sont un héritage que l’on transmet sans s’appauvrir.

Une épitaphe pour un savant: Il est allé savoir le reste.

L’on commence à vieillir lorsque l’on cesse d’apprendre.

L’on ne connaît jamais assez bien les gens.

L’on ne reconnaît que les choses que l’on apprivoise.

L’on peut tout perdre dans la vie: argent, amis, parents, enfants.
Il n’y a qu’une chose que personne ne peut nous enlever:
Ce que l’on sait.

Par cela même que je connais les choses, les choses n’existent plus.

Personne n’en sait moins que celui qui croit tout savoir.

Plus l’on apprend, plus l’on a conscience de son ignorance.

Plus l’on connaît, moins l’on critique.

Plus l’on connaît, plus l’on aime.

Plus l’on étudie, plus l’on en sait;
plus l’on en sait, plus l’on en oublie;
plus l’on en oublie, moins l’on en sait.

Plus vaste est l’îÎe de la Connaissance,
plus long est le rivage de l’émerveillement.

Posséder la Connaissance ne tue pas le sens du Merveilleux.
Il y a toujours un Mystère au-delà.

Pour se connaître et connaître les autres, il faut prendre le temps.

Prends pour Te connaître le temps qu’il faudra.
Rien qu’à Te connaître, Tu voyageras.

Qui manque de connaissance est sans cesse
à la merci du changement.

Qui se connaît, connaît aussi les autres.

Savoir, c’est prendre conscience.

Savoir, penser, rêver. Tout est là.

Savoir agir et savoir subir est le fait des forts.

Savoir est bon.
Mais savoir où ranger son savoir pour le retrouver,
cela est excellent.

Savoir mal est pire qu’ignorer.

Savoir moins et aimer plus est plus louable que de savoir plus
et de ne pas aimer.

Savoir que c’est une faute empêche d’y tomber

La Connaissance est la clef du pouvoir, de la Sagesse

20 octobre, 2012

Ce n’est pas dans la Connaissance qu’est le Bonheur,
mais dans l’acquisition de la Connaissance.

Ce que l’on sait, savoir qu’on le sait;
ce qu’on ne sait pas, savoir qu’on ne le sait pas:
c’est véritablement Savoir.

Ce que l’on sait le mieux, c’est ce que l’on a deviné,
puis ce que l’on a appris par l’expérience.

Ce que nous connaissons sans l’avoir appris
est le meilleur de notre savoir.

Ce sont ceux qui Te connaissent le moins
qui T’en diront le plus à Ton sujet.

Celui qui ajoute l’observation à ce qu’il voit et la réflexion à ce qu’il lit,
se trouve sur la voie de la Connaissance.

Celui qui connaît les autres est éclairé;
celui qui se connaît lui-même est illuminé.

Celui qui ne fait rien peut tout faire;
celui qui ne sait rien peut tout apprendre.

Celui qui sait qu’il ne sait pas, éduque-le.

Celui qui sait qu’il sait, écoute-le.

Celui qui ne sait pas qu’il sait, éveille-le.

Celui qui ne sait pas qu’il ne sait pas, fuis-le.

- Proverbe chinois -

Ceux qui croient tout savoir exaspèrent tout particulièrement ceux qui, comme nous, savent tout.

Chaque homme sait une quantité prodigieuse de choses
qu’il ignore qu’il sait.

Connais-Toi Toi-même.

Connaître, ce n’est point démonter, ni expliquer,
c’est accéder à la Vision.

Connaître les choses pour ce qu’elles sont
vaut mieux que les croire telles qu’elles semblent!

Connaître son ignorance est la meilleur part de la connaissance.

Connaître un défaut est la première condition pour s’en débarrasser.

Dans connaître il y a naître.

Dites-vous bien que ce que vous ne connaissez pas est plus grand
que ce que vous connaissez. Et ne cessez jamais d’apprendre.

Être conscient que l’on est ignorant
est un grand pas vers le Savoir.

Il est impossible de commencer à apprendre
ce qu’on s’imagine savoir déjà.

Il est plus aisé de connaître l’homme en général
que de connaître un homme en particulier.

Il est souvent trop tard pour savoir s’il n’est pas trop tôt.

Il faut apprendre partout où c’est possible.

Il faut avoir déjà beaucoup appris de choses
pour savoir demander ce qu’on ne sait pas.

Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi s’appliquer.

Il y a deux avantages à posséder quelques connaissances:
l’on juge moins et l’on juge mieux.

Il y a encore plus exaspérant que les gens qui croient tout savoir:
ceux qui savent vraiment tout.

J’ai mis un jour pour Te connaître,
je mettrai un siècle pour T’oublier.

J’ai toujours près de moi six amis fidèles.
C’est à eux que je dois tout ce que j’ai appris.
Leurs noms sont: Quand, Où, Quoi, Comment, Pourquoi et Qui.

Je ne crois pas parce que je sais, je sais parce que je crois.

Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien.

 

L’être humain paie de ses déceptions
la science de savoir vivre.

L’homme apprend de ses erreurs.

L’homme qui sait n’hésite pas.

La connaissance conduit à l’unité, comme l’ignorance mène à l’adversité.

La connaissance conduit à l’unité, comme l’ignorance à la division.

La connaissance de l’homme est à la base de tout succès.

La connaissance des autres ramène à soi.

La connaissance est ce qui abolit la peur,
de sorte que plus personne ne peut vous asservir
et que vous devenez libres de vivre entièrement comme vous l’entendez. Avec la connaissance vient la liberté, elle vous rend libre pour toujours.

La Connaissance est la clef du pouvoir, de la Sagesse.

La connaissance est en elle-même puissance.

La connaissance est le seul instrument de production
qui n’est pas sujet à la dépréciation.

La connaissance est un cadeau qui flotte sur l’océan de l’ignorance.

La perplexité est le début de la connaissance.

La Science est fille de l’étonnement.

 

poursuivre dans le Ciel

20 octobre, 2012

 

Ce que l’on sait le mieux,
c’est ce que l’on n’a jamais appris.

Accepte tout ce qui T’arrive comme étant la Volonté de Dieu.
Apprends ce que Tu dois apprendre et permet aux autres
d’apprendre ce qu’ils doivent apprendre et continue à aimer.

Acquérir un Savoir est une chose;
en avoir la compréhension en est une autre.

Apprendre c’est découvrir ce que vous saviez déjà.

Faire, c’est démontrer que vous le savez.

Enseigner, c’est rappeler aux autres qu’ils le savent aussi bien que vous. Vous êtes toujours en train d’apprendre, de faire et d’enseigner.

Apprendre, c’est être attentif à la Vie qui bat.

Apprendre, c’est se retrouver.

Apprendre, c’est Savoir,
Savoir c’est Connaître,
et Connaître c’est Aimer.

Apprendre sans réfléchir est vain.
Réfléchir sans apprendre est dangereux.

Apprenez à quelqu’un à être utile
et vous lui rendrez sa dignité d’être humain.

Reconnaissez vos défaillances avec calme
et apprenez d’elles les leçons
qu’elles sont destinées à vous enseigner.

Apprends à Te connaître avant de vouloir tout connaître.

Apprenons donc ici-bas ces choses dont la Connaissance puisse
se poursuivre dans le Ciel.

Ce n’est pas dans la Connaissance qu’est le Bonheur,
mais dans l’acquisition de la Connaissance.

Ce que l’on sait, savoir qu’on le sait;
ce qu’on ne sait pas, savoir qu’on ne le sait pas:
c’est véritablement Savoir.

ma vie et toi

20 octobre, 2012

Un jour tu me demanderas de choisir entre ma vie et toi, je choisirais ma vie et tu me quitteras sans savoir que ma vie c’est toi

 

il éteint les petits et allume les grands

20 octobre, 2012

 

L’absence est à l’amour ce que l’air est au feu: il éteint les petits et allume les grands

Si tu penses que je t’oublie, oublie ce que tu penses

Si tu fais trop confiance à tes yeux, tu risques de ne pas voir ce qui vraiment important

 

Un gala typiquement algérois

1 juin, 2012

Quotidien d’information indépendant – n° 4317 – Jeudi 3 mai 2012

 Journal La Nouvelle République  

Un gala typiquement algérois

L’ÉTABLISSEMENT ARTS ET CULTURE, EN COLLABORATION AVEC LA FÉDÉRATION NATIONALE DES ARTISTES ALGÉRIENS (SYNDICAT DES ARTISTES) ET L’OFFICE NATIONAL DES DROITS D’AUTEUR ET DROITS VOISINS (ONDA), ONT ORGANISÉ À LA SALLE AMPHITHÉÂTRE DE L’UGTA MAISON DU PEUPLE, UN GALA ARTISTIQUE, À L’OCCASION DE LA FÊTE DES TRAVAILLEURS.

Le gala s’est ouvert sur des notes joyeuses de zorna. Les musiciens de la troupe sont arrivés sur scène vêtus de tenues traditionnelles (pantalon aroubi, gilet et tarbouche), pour laisser ensuite la place au chanteur Mourad El Baez qui, accompagné du célèbre orchestre «El Djawhara», sous la direction de Boualem Rachidi, a interprété plusieurs reprises du terroir andalou, et quelques chansonnettes. La sémillante Kenza El Jazairia, vêtue d’une tenue typiquement algéroise, avec un serwal chelka et un caraco bleu et mharmette leftoul, a également chanté plusieurs chansons du terroir algérois, comme «Ya kalbi kheli lhal» et d’autres. Puis, en guise d’intermède, l’assistance a eu droit à un voyage au cœur de la Casbah, avec «Cheikh el mahroussa» qui a déclamé des poèmes de cheikh Abderrahmane el Taalibi, de même qu’il a conté une histoire de «Kan ya makan». L’ensemble «El Fakhardjia» était aussi présent, sous la direction de Youcef Fenniche, où les hommes portaient des costumes noirs, tandis que les femmes étaient drapées de différentes tenues traditionnelles, entre caraco et Djeba Fergani. La clôture du gala a été assurée par les petits bourgeons d’«El Fakhardjia» qui ont brillamment interprété des couplets dans le style andalou.

NAWEL HAMI

LA CITADELLE ET L ARTISTE

7 octobre, 2011

La citadelle
Oh ! Dis moi ma citadelle pourquoi c est triste
Tes remparts, forteresses, mures tes ruelles sont détruites
Parles moi de tes pigeons volant sur ton mausolée vénéré
Raconte le palmier, du saint patron d Alger
Ma ville légendaire de mes ancêtres
Ecrit, parle, raconte moi de tes penseurs de tes maitres
Comment les gens fêtaient le mouloud dans le temps
Comment les pauvres les bourgeois vivaient au même rond
Plus là, les chaines sur tes portes, je rentre en toi mais je frappe avant tout
Tes saints mystiques tes maitres comme une étoile brillent de partout
S il te plait ! Laisse-moi rentrer dans ton jardin
Boire un peux de ce puits de cet eau si lointain
Du fort de l étoile au cimetière des pachas
De la porte du ruisseau a la place Masinissa
Tes joies traditionnels, ces fêtes de l aïd, mariages et baptêmes
Ces soirées splendides du m’deh du chaabi des chansons qu’on aime
Berce-moi dans tes étroites ruelles comme l’oiseau en air
Avec Beaucoup d amour, comme le faisait pour moi ma noble mère
De l horizon sereine ta baie si belle
Le ciel sur tes terrasses mauresques, tes minarets de loin comme une chandelle
Le croissant et l étoile te symbolise, Noble dans ta demeure,
Ta terre sainte une place parmi toi plus peur et je meure

Raconte-moi le mont de Koudiet sabon et koubet Sidi Yacoub
Tes gateaux Bakelaoua Kenidelate el Makerout Fel Foum idoub
L arbre fertile de Sid Ali Zouaoui et le platane de sidi Mansour
Boutique du vinaigre et la légende de Sidi Boul Gueddour
Dés deux fontaines (Zoudj Aoun) du saint sidi Hellal
Makebel Matecheroub Kahouitek dir Mazeher ou dir el Fel
Passant par tes faubourgs au bordj goumen
La koubba visible du saint penseur, savon, théologien Sidi Abderrahmane
Au fort des 24 heures a sidi kettani
Mene Remilet Laaouad el Padovani Netefeseh ou Tedeheb Mehani
Raconte moi l histoire de ton emblème et de tes martyrs
Tout ce mal des gens qui veulent te salir
Mais tu es encore la toujours eternel
Ton saint parton une sentinelle sur toi vieil
Racontes moi de la mosquée de sidi ramadhan el casbah la Kedima
Sans oublier dar Khedaoudj el Aamia
L histoires de la Khezrana et la Chechia de la rue Bénachére et le Mouloudia
De tes marchés aux cafés a la Djenina
L amour la joie l espoir, oui ma casbah Chehal Henina
Ma vie mes émotions mes instincts mes mystères mes espoirs en moi
La partout, ou je voyage je ne rêve que de toi
J écris pour les autres et je cache pour moi
Dans mon espace je fais don de soi
De ma naissance a ma vie après ma mort
Les gens lisent raconteront et ce demanderont encore
Pourquoi tout cela aujourd’hui
Hier il était la ! Est on était rien pour lui
Cet artiste une lumière dans son pinceau
Ces toiles avec des couleurs choisis de ces magnifiques tableaux
J ai écris ce poème cette nuit
Priant le bon dieu de fond de mon cœur plus de mal plus d ennuis

12